Le RM 1050 a été construit entre 1998 et 2010 en 112  exemplaires.

 

Dans un premier temps par le chantier Sysba (environ 25 exemplaires) puis par le chantier Fora Marine.

 

Quelques exemplaire (parmi les premiers) sont dotés d'une quille relevable (sabre) et 2 safrans. Mais l'immense majorité sont des biquilles mono-safran.

 

Les évolutions au fils des années concernent essentiellement les emménagements intérieurs (à partir de 2006 puis en 2010). 

 

 

Concept : la description du chantier.


 

Le RM 1050 se définit comme un bateau de voyage rapide ; c'est à dire un voilier de croisière, capable d'aller loin en toute sécurité, avec un maximum de confort, et à des allures très performantes.

 

Pour atteindre cet objectif, Marc LOMBARD a dessiné une carène large et légère,efficace, stable et offrant un volume intérieur incomparable ; Il l'a équipé d'un plan de voilure généreux avec trinquette.

Emménagements

 

Le plan des aménagements dans sa version initiale (rapidement la penderie derrière la table à carte sera supprimée et donc la table à cartes agrandie, le U de la cuisine sera réalisé sans l'arrondi)

 

 

 

 

Le plan dans La version 2006 ; la cuisine n'est toujours pas réalisée avec l'arrondi ;-) et le sens d'ouverture des portes est mal indiqué :-(

 

Modèle de 1998 → 2006 (N° 1 à 37)


Modèle de 2006 → 2008 (N°38 à 82)


Modèle après 2008 (N° 83 à 112)

 

Le plan de pont

 

 

 

 

etrave RM 1050

 

 

La delphinière (n'existait pas sur les premiers exemplaires)

Vaste baille à mouillage.

Guindeau électrique (option) mais tous en ont un ;-)

2 solides taquets (avec baguette anti-raguage)

Balcon avant en 2 parties (look 60 pieds open !)

Ici enrouleur de génois et de trinquette.

Sur les RM en standard les manœuvres se font en pied de mat.

On dispose de 2 winchs ST pour les drisses et les bosses de ris.

Un hale-bas rigide.

Un balcon de pied de mat.

Pour éviter le bazar il faut prévoir un ou des sac à drisses ...

Il existe une option retour des drisses au cockpit

Pied de mât RM 1050

Le gréement à fente permet de dégager les passavants.

Rails d'écoute de génois réglable du cockpit.

Main courante sur le roof. 

La voilure

 

 

 

 

 

 

Gréement de cotre

Gréement à fente (barre de flèche supérieure plus longue) permet le passage du génois entre les haubans et les galhaubans

Grand Voile entièrement lattée (4 ou 5 lattes) , chariot à billes sur le mât.

3 bandes de ris.

Bastaques volantes (à utiliser uniquement sous trinquette).

Il existe une variante avec GV à fort rond de chute (bastaques obligatoires). 

La trinquette est soit sur mousquetons soit sur enrouleur.

 

Dimensions des voiles

Plan voilure détaillé

Plan gréement de face

Plan du mât 

Les documents commerciaux

 

 

 

 

 

 

 

Les articles essais et vidéos

 

Les articles de Voile Magazine sur la construction du RM 1050

Étape 1 : Construction de la coque

Étape 2 : Mise en place des emménagements

Étape 3 : Fabrication du pont

Étape 4 : Mise en place du pont

Étape 5 : Électricité

Étape 6 : Quilles et safran

Étape 7 : La plomberie

Étape 8 : La peinture

Étape 9 : Accastillage

Étape 10 : Finitions intérieures

Étape 11 : Fabrication des voiles

Étape 12 : Pose de l'électronique

Étape 13 : Étalonnage de l'électronique

Étape 14 : Moteur

Articles publiés avec l'aimable autorisation des Éditions Larivière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'essai du RM 1050 dans Loisirs Nautiques N° 323 (novembre 1998)
Publié avec l'aimable autorisation de Loisirs Nautiques

L'essai du RM 1050 dans Voiles et Voiliers N° 341 (Juillet 1999)
  Publié avec l'aimable autorisation de Voiles et Voiliers

La présentation du RM 1050 dans Voile Magazine

L'essai du RM 1050  dans Voile Magazine

 

Menu