Spi asymétrique au « très » grand largue

 

Ci-joint une technique d’utilisation du spi asymétrique au grand largue, amuré sur le bout du tangon pour pouvoir l’écarter du bateau et descendre dans le vent, assez intéressante.    

A utiliser probablement avec un vent modéré….

Cela peut éviter d’enlever la grand voile pour ne pas déventer le spi comme on peut le voir de temps à autre

 

 

image_pdf

3 Commentaires

  1. catonne

    En effet, je confirme que ça marche bien, a condition de breler un hale bas de tangon disposant d’un angle suffisant pour travailler efficacement.
    Sur mon 10,60 VERTIGE, j’utilise comme hale bas l’amure d’asymétrique que je fais passer dans la machoire du tangon, avec un bras de spi classique.
    J’ai installé une seconde drisse de spi utilisable comme balancine.
    On arrive ainsi a vraiment descendre dans le vent, et le bateau est très stable.
    Amitiés à tous.
    JM CATONNE. RM 10,60 VERTIGE

  2. admin_forum

    Tu veux dire qu’il faut tirer le point d’amure vers le bas avec ton hale bas de tangon. mais que ce n’est pas forcement possible en fonction du type de hale bas ou plutôt de sa configuration (ancrage sur le pont) ?
    Est ce que ton tangon reste juste au dessus des fillières.
    Cordialement
    Didier

  3. catonne

    Bonjour Didier,
    Le bout d’amure de l’asymétrique qui passe dans le bout dehors (que je laisse en position « rentrée ») me sert de hale bas et est amuré au spi assy en passant dans la machoire de tangon (J’ai gainé l’extrémité pour limiter l’usure par l’angle dans la machoire du tangon)
    Il reste la place de passer dans cette meme machoire, un bras de spi classique qui permet de régler le tangon comme avec un spi symétrique.
    Le tangon est en effet positionné juste au dessus de la filière, mais peut etre réglé en hauteur pour donner plus ou moins de creux au spi.
    Par sécurité, je fixe aussi à la pantoire de tangon, le palan de hale bas ‘classique » que j’ai monté pour l’usage du spi symétrique (pris sur deux cadenes articulées, boulonnées l’une sur l’autre de part et d’autre du pont juste derriere la baille à mouillage, la cadene « intérieure »etant reprise par un brelage en dynema sur la plaque inox de fixation du bas étais sur la cloison de la baille.)

Laisser un commentaire